Acupuncteur / Acupunctrice

L’acupuncteur / l’acupunctrice est un médecin spécialiste de la médecine traditionnelle chinoise. Il/elle soulage et traite les maux physiques et psychologiques à l’aide de fines aiguilles implantées à la surface de la peau.

Après l’obtention du doctorat d’Etat de docteur en médecine, le médecin se spécialise pour obtenir la capacité médicale d’acupuncture (durée 2 ans). 

La Capacité en deux ans est ouverte après le passage d’un examen probatoire : celui-ci peut-être remplacé par un DIU d’initiation d’acupuncture médicale.

Le salaire d’un acupuncteur dépend de sa notoriété surtout s’il exerce en libéral. Il s’élève en moyenne à 3 500 € par mois dans ce cas (le coût d’une séance peut varier entre 45 € et 90 €).

 

Agent thermal / Agente thermale

L’agent thermal ou hydrothérapeute accueille le curiste ou le client dans une unité de soins ou un centre de bien être et exécute au quotidien les soins prescrits ou souscrits à l’aide des éléments du milieu thermal (eau douce, gazeuse ou de mer, boues, algues…) pour traiter des maladies ou réaliser des soins esthétiques ou de bien être.

Une formation initiale relative aux soins du corps, à la santé et aux activités corporelles est une bonne base pour accéder au métier. Elles s’échelonnent du niveau CAP au bac +2.  Exemples de formations : 

– CQP agent thermal, spa praticien, spa manager
– Titre hydro praticien,
-Titre agent d’accompagnement en station thermale et en centre de maintien en forme,
-Titre agent polyvalent thermal et/ou en centre de bien-être,
-Titre hydrobalnéologue,

niveau bac + 2

  • DU pratique des soins en hydrothérapie,
  • BTS métiers de l’esthétique-cosmétique-parfumerie,

niveau bac + 3

  • LP métiers de la forme parcours management des centres de remise en forme et de bien-être ar l’eau (Bordeaux 2), 
  • LP métiers de la santé : technologie spécialité gestion des eaux à usage de santé (Bordeaux). 
A noter : des formations privées (payantes) comme praticien spa ou hydrobalnéologue sont aussi possibles.

A savoir : le diplôme d’État d’aide-soignant, qui se prépare en apprentissage, en contrat de professionnalisation ou dans le cadre de la VAE, peut être pris en considération par un établissement thermal.

Salaires

1 500 € brut par mois pour un agent thermal débutant.

Aide-soignante / Aide-soignant

Sous la responsabilité de l’infirmier, l’aide-soignant s’occupe de l’hygiène et veille au confort physique et moral des malades. Il travaille principalement en hôpital mais aussi dans des centres communaux ou associatifs de santé.

Le diplôme d’État d’aide-soignant (DEAS) est obligatoire pour exercer ce métier. 

A compter de 2020, le concours d’entrée requis jusqu’à présent pour entrer en IFAS (institut de formation d’aide soignant)  est supprimé au bénéfice d’une sélection sur dossier et entretien.  Parallèlement, la formation sera refondue (1 an au lieu de 10 mois, ajout de nouveaux enseignements). Le nouveau référentiel de formation devrait être présenté en mai 2020. 

Salaires

Le salaire d’un aide-soignant avoisine le S.M.I.C.

Allergologue

L’allergologue est un médecin spécialiste des allergies et de tous les troubles physiologiques qu’elles entraînent.

Pour devenir allergologue, il faut faire des études de médecine. Beaucoup de changement en médecine à partir de la rentrée 2020, l’année de PACES et le concours d’entrée en deuxième année de médecine vont être supprimés. Les études de médecine seront appelées filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie.

Il y a dorénavant deux voix d’accès pour entrer dans cette filière :

  • Le portail Santé qui remplace la « première année de médecine ». Les étudiants devront avoir validé 60 crédits ECTS et atteint une moyenne minimum puis avoir réussi une épreuve écrite et sans doute aussi oral pour accéder en deuxième année de la filière MMOP.
  • Une licence proposant une « mineur santé » donnera une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine.

En fin de 6ème année, les étudiants peuvent choisir en fonction de leurs résultats aux ECN (épreuves classantes nationales), une spécialité. Le DES (diplôme d’étude spécialisé) en allergologie s’obtient après 4 années d’internat.

A noter : Dans le cadre de la réforme du 2ème cycle des études médicales, les Epreuve classantes nationales (ECN) devraient être également supprimées.

 

Salaires

A l’hôpital, l’allergologue gagne entre 4 100 € et 7 500 € brut selon l’échelon. En cabinet, il peut gagner jusqu’à 11 000 € par mois.

 Ambulancier / Ambulancière

L’ambulancier / l’ambulancière est à la fois un auxiliaire sanitaire et un transporteur spécialisé. Il est responsable du confort et de la santé du malade qu’il transporte. S’il véhicule un blessé, il doit savoir faire fonctionner des appareils d’assistance médicale.

Le diplôme d’Etat d’ambulancier (DEA) est obligatoire pour exercer ce métier. Si le niveau de la classe de 3ème pour se présenter aux épreuves de sélection est un minimum, beaucoup de candidats sont titulaires du bac.

La possession d’un permis de conduire de plus de 3 ans, d’une attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d’une ambulance, d’un certificat médical de vaccinations et de formation aux gestes et soins d’urgence (AFGSU) niveau 1 sont exigés pour se présenter aux épreuves d’admission dans les établissements qui préparent au diplôme d’Etat. Au préalable un stage d’orientation de 140 heures dans une société d’ambulance est obligtoire (sauf pour les auxiliaires ayant exercés plus d’un mois, ou les sapeurs pompiers de Paris ou Marseille ayant exercés 3 ans). 

La sélection comporte une épreuve d’admissibilité comprenant un stage de découverte de 140 heures et une épreuve écrite (français et arithmétique) et une épreuve d’admission consistant en un entretien avec un jury.

A savoir : les titulaires du bac ou d’un diplôme du secteur sanitaire ou social de type CAP sont dispensés de l’épreuve écrite d’admissibilité. Les candidats ayant exercé, à la date des épreuves, les fonctions d’auxiliaire  ambulancier pendant une durée continue d’au moins un an durant les 5 dernières années sont dispensés de l’épreuve orale d’admission. 

La préparation au diplôme d’Etat d’ambulancier est assurée par des centres agréés par le ministère la Santé.

La formation est payante. Elle peut être prise en charge dans le cadre de la formation continue. Elle dure de 2 à 4 mois, à temps complet ou partiel (630 h d’enseignement théorique et clinique en institut et en stage chez un transporteur habilité).

Salaires

Le salaire d’un ambulancier débutant titulaire du diplôme d’Etat est au S.M.I.C. Il peut atteindre 2 000 €  par la suite. Il y a de grandes différences selon les entreprises.

Un ambulancier à son compte gagnera davantage mais devra investir pour financer son véhicule (entre 30 000 et 80 000 €).

Anesthésiste-réanimateur / Anesthésiste réanimatrice

Le médecin anesthésiste-réanimateur endort le patient avant une opération chirurgicale. Ensuite, il surveille l’état de son patient pendant toute la durée de son opération, puis à son réveil. Il intervient enfin pour atténuer les douleurs postopératoires.

En tant que médecin, l’anesthésiste réanimateur a franchi toutes les étapes du cursus des études de médecine puis s’est ensuite spécialisé en anesthésie – réanimation via un DES (diplôme d’études spécialisées) soit 11 ans d’études au total.

Beaucoup de changements à partir de 2020 dans les études de médecine désormais appelées filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie : suppression de la PACES et du concours d’entrée en 2ème année, suppression du numérus clausus au profit d’un numérus apertus (nombre de places fixé par les universités en fonction de leur capacité d’accueil et de leurs besoins), fin des ECN en 6ème année (pour les étudiants entrants en 4ème année de médecine en 2019).

Les études MMOP sont désormais accessibles selon 2 voies :

  • portail santé (qui remplace la PACES)
  • licence à mineure santé (qui offre une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine)

Pour accéder en 2ème année de médecine, les étudiants passent une épreuve d’admission (écrite et/ou orale) Conditions d’accés :
avoir validé 60 crédits,
avoir des résultats supérieurs à un seuil minimum
avoir validé les unités d’enseignements de la mineure de santé pour les étudiants passés par la licence à mineure santé

2e et 3e année : bases du médical + obtention du DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales) reconnu au niveau licence

4e, 5e et 6e année : externat + obtention du DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) reconnu au niveau master + évaluation des compétences cliniques pour l’orientation vers les spécialités suite à la suppression des ECN.

7e année et suivantes : internat + spécialisation via le DES Anesthésie réanimation (10 semestres) + obtention du diplôme d’Etat de docteur en médecine

PS : pour devenir médecin militaire, candidater après un bac scientifique à l’ESA (Ecole de santé des armées) via un concours annuel très sélectif.  Le cycle d’études associe enseignements médicaux et militaires.

Salaires

Environ 4 000 € brut par mois pour un anesthésiste hospitalier débutant, environ 7 300 € en fin de carrière + indemnités et primes de garde.

Plus de 12 000 € brut par mois pour un anesthésiste en libéral (en liaison avec une clinique, un hôpital, un centre d’imagerie médicale ou de transfusion sanguine).

Animalière de laboratoire

L’animalier / l’animalière de laboratoire travaille pour la recherche médicale, pharmaceutique et biologique qui utilise des animaux pour expérimentation. Il/elle veille sur la santé, la nourriture, la propreté et le confort des animaux. Il/elle participe à la préparation des expériences.

Même s’il n’est pas indispensable, le le Bac pro TEA – technicien en expérimentation animale est particulièrement approprié.

Cette formation est proposée dans un nombre très restreint d’établissements : 
lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole de Vendôme (www.legta41.educagri.fr), 
lycée professionnel privé rural de l’Ain (www.lppr01.com), 
maison familiale rurale de Saint Laurent de Chamousset (www.mfr-st-laurent.fr).

Certains laboratoires assurent une formation aux personnels qu’ils recrutent. 

Salaires

Un jeune sortant de formation est embauché au S.M.I.C. Un peu plus dans le privé.

 Assistante médicale

L’assistant médical ou l’assistante médicale épaule le médecin généraliste ou spécialiste dans son quotidien. Il .elle réalise de petits actes médicaux et des tâches administratives.

Pour exercer le métier d’assistant médical il faut être titulaire du : 

  • DE infirmier
  • DE aide soignant
  • DE auxiliaire de puériculture
  • CQP assistant médical

Salaires

L’assistant.e médical.e  est rémunéré.e aux alentours du SMIC.

Assistant dentaire

L’assistant dentaire – presque toujours une assistante – remplit une double fonction : secrétariat et gestion du cabinet dentaire ; aide technique et matérielle au chirurgien-dentiste lors des interventions.

Pour exercer la profession d’assistante dentaire, il faut obligatoirement obtenir le titre d’assistant dentaire, homologué au niveau bac.

Ce titre se prépare en alternance dans le cadre d’un contrat de professionnalisation (durée 18 mois). Il faut avoir 18 ans et avoir donc trouver un employeur, être titulaire du DNB ou d’un diplôme équivalent (qualification d’aide dentaire, formation de 12 mois après le brevet ou une classe de 3ème validée). Des épreuves d’aptitude et un entretien de motivation précèdent l’entrée en formation.

Le bac pro accompagnement, soins et services à la personne (ASSP) et le bac techno ST2S sont bien indiqués pour cette préparation, bien que le bac ne soit pas nécessaire pour l’inscription.

 

Salaires

Un assistant dentaire émarge aux environs du SMIC.

Audioprothésiste

L’audioprothésiste est un technicien professionnel de santé. Il conçoit, réalise et adapte des prothèses auditives destinées à des patients malentendants ou sourds. L’audioprothésiste opère sur prescription du médecin oto-rhino-laryngologiste. Exerce principalement en libéral.

Pour exercer le métier d’audioprothésiste, il faut être titulaire du diplôme d’État (DE) correspondant au métier.

Le DE d’audioprothésiste se prépare en 3 ans. Inscription sur Parcoursup : accès sur dossier et entretien ou après un examen d’aptitude. 

Le programme des études est orienté vers les mathématiques et les sciences physiques mais aussi l’anatomie, l’audiométrie et, bien sûr, les pathologies de l’audition et l’épidémiologie de la surdité.

Une cinquantaine de semaines de stage en hôpital ou en cabinet privé spécialisé sont comprises dans la scolarité.

Plusieurs établissements publics préparent à ce diplôme d’État (Paris, Lyon, Toulouse, Fougères, Nancy, Montpellier, Bordeaux) : liste disponible sur le site de l’UNSAF

Après l’obtention du DE, un audioprothésiste peut compléter sa formation en préparant un diplôme d’université (liste des DU disponible sur le site de l’UNSAF) ou un master biologie santé parcours neuroprothèses sensorielles et motrices (faculté de pharmacie de Montpellier).

Salaires

Salaire brut mensuel débutant : du S.M.I.C à 2 000 € pour un salarié débutant (+ intéressement sur les ventes ; de 2 300 € à 3 000 € en libéral.

Dans les établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées : 1 790 €.

Peu de salariés opèrent dans un cadre hospitalier. Les instituts de rééducation, les fabricants et les cabinets spécialisés sont les principaux employeurs.

Auxiliaire de puériculture

L’auxiliaire de puériculture s’occupe de nourrissons ou de jeunes enfants bien portants ou malades. Elle peut exercer en centre d’accueil permanent, aux consultations d’une PMI, en crèche, au domicile de l’enfant, en maternité ou dans un service hospitalier.

Pour devenir auxiliaire de puériculture, il faut être titulaire du DEAP (diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture).

Le diplôme se compose de 1 435 h d’enseignements théoriques et cliniques, en IFAP (institut de formation d’auxiliaire de puériculture) sur 17 semaines soit 595h. Un stage de 24 semaines (840h) complète la formation.

Une soixantaine d’établissements publics préparent à ce diplôme. Accès sur dossier et entretien. 

Les titulaires du diplôme professionnel d’aide soignant, du diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale, de la mention complémentaire d’aide à domicile, des bacs pro ASSP (accompagnement, soins et service à la personne) et SAPAT (services aux personnes et aux territoires) sont dispensés de l’épreuve d’admissibilité de culture générale (mais pas des tests psychotechniques). Ces candidats sont par ailleurs dispensés de certains modules de formation s’ils sont retenus. 

Salaires

1 541 € brut par mois (primes comprises) pour une auxiliaire de puériculture en début de carrière dans la FPT. 

Brancardier / Brancardière

Le brancardier ou la brancardière est un(e) agent(e) des services hospitaliers chargé du transport et de l’accompagnement des malades à l’intérieur des centres de soins (hôpital, clinique, maternité) contrairement à l’ambulancier, qui les transporte hors des établissements.

Le métier de brancardier est accessible sans diplôme, mais l’AFGSU2 (attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2) et la reconnaissance de l’aptitude physique au port des charges sont obligatoires. Un agent de service hospitalier peut exercer les fonctions de brancardier.

Après recrutement, chaque établissement hospitalier organise sa propre formation interne sous la surveillance de médecins (bac pro ASSP recommandé). 

Salaires

Le salaire avoisine le S.M.I.C.

Brancardière

Le brancardier ou la brancardière est un(e) agent(e) des services hospitaliers chargé du transport et de l’accompagnement des malades à l’intérieur des centres de soins (hôpital, clinique, maternité) contrairement à l’ambulancier, qui les transporte hors des établissements.

Le métier de brancardier est accessible sans diplôme, mais l’AFGSU2 (attestation de formation aux gestes et soins d’urgence de niveau 2) et la reconnaissance de l’aptitude physique au port des charges sont obligatoires. Un agent de service hospitalier peut exercer les fonctions de brancardier.

Après recrutement, chaque établissement hospitalier organise sa propre formation interne sous la surveillance de médecins (bac pro ASSP recommandé). 

Salaires

Le salaire avoisine le S.M.I.C.

Cardiologue

En tant que médecin, le ou la cardiologue a franchi toutes les étapes du cursus des études de médecine puis s’est ensuite spécialisé en médecine cardiovasculaire via un DES (diplôme d’études spécialisées) soit 11 ans d’études au total.

Beaucoup de changements à partir de 2020 dans les études de médecine désormais appelées filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie : suppression de la PACES et du concours d’entrée en 2ème année, suppression du numérus clausus au profit d’un numérus apertus (nombre de places fixé par les universités en fonction de leur capacité d’accueil et de leurs besoins), fin des ECN en 6ème année (pour les étudiants entrants en 4ème année de médecine en 2019).

Les études MMOP sont désormais accessibles selon 2 voies :

  • portail santé (qui remplace la PACES)
  • licence à mineure santé (qui offre une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine)

Pour accéder en 2ème année de médecine, les étudiants passent une épreuve d’admission (écrite et/ou orale).

Conditions d’accés :

  • avoir validé 60 crédits,
  • avoir des résultats supérieurs à un seuil minimum
  • avoir validé les unités d’enseignements de la mineure de santé pour les étudiants passés par la licence à mineure santé

2e et 3e année :

bases du médical + obtention du DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales) reconnu au niveau licence

4e, 5e et 6e année :

externat + obtention du DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) reconnu au niveau master + évaluation des compétences cliniques pour l’orientation vers les spécialités suite à la suppression des ECN.

7e année et suivantes :

internat + spécialisation via le DES médecine cardiovasculaire (10 semestres)+ obtention du diplôme d’Etat de docteur en médecine

Pour devenir médecin militaire, candidater après un bac scientifique à l’ESA (Ecole de santé des armées) via un concours annuel très sélectif. Le cycle d’études associe enseignements médicaux et militaires.

Salaires

  • Environ 3 900 € brut par mois pour un cardiologue débutant hospitalier, et 7 000 € pour un hospitalier au dernier échelon.
  • Environ 8 500 €-9 000 € brut par mois pour un cardiologue en libéral (en cabinet ou en clinique privée) payé à l’acte.

 

Chiropracteur / Chiropractice

Le chiropracteur ou la chiropractrice est un(e) professionnel(le) qui corrige à l’aide de traitements doux et manuels les troubles du dos. Il/elle a suivi une formation scientifique de 5 ans sanctionnée par le titre de docteur en chiropraxie.

En France, la chiropraxie est légalisée depuis mars 2002 et réglementée depuis janvier 2011. Ce professionnel de santé pour exercer doit obligatoirement être détenteur du titre de docteur en chiropraxie. En France, seul l’IFEC (institut franco-européen de chiropraxie), établissement privé, est habilité à délivrer ce diplôme. 

La formation, ouverte aux bacheliers scientifiques (mise à niveau possible pour les autres),  dure 5 années. Sélection sur dossier, test et entretien. 

Elle allie cours pratiques et théoriques, des stages en milieu hospitalier à partir de la 3ème année (3 x 15 jours principalement en neurologie, orthopédie, rhumatologie, imagerie) et un stage clinique de 15 mois en 5ème année dans un des centres de chiropraxie de l’IFEC. 

A noter, les candidats ayant déjà entrepris des études en L1 santé ou sciences biologiques peuvent bénéficier de dispenses en fonction des résultats précédemment obtenus, et/ou sous réserve de réussite aux épreuves correspondantes de l’examen organisé en juillet à l’IFEC. 

Le diplôme permet d’exercer à la fois en France, en Europe et dans le reste du monde. 

Salaires

Les honoraires des chiropracteurs sont libres et variables. Ils perçoivent entre 40 et 70 € par séance. aw

Chirurgienne-dentiste

Pour exercer le métier de chirurgien-dentiste, il faut être titulaire d’un diplôme d’Etat de docteur en chirurgie dentaire. Les études s’effectuent à l’université. Elles durent 6 ans dont une première année commune aux études de santé (Paces). Elles sont organisées en 3 cycles.

Le premier cycle se déroule sur 3 ans. Le passage de la 1ère à la 2e année est subordonné à la réussite d’un concours très sélectif (numerus clausus fixé à 1199 places en 2017).

Le 2e cycle d’études odontologiques (DCEO) se déroule sur 2 ans.

Le 3e cycle comprend un cycle court d’un an ou un cycle long de trois ans. Le cycle court (6e année) concerne les étudiants qui se destinent à l’exercice libéral. Ils soutiennent une thèse et se voient délivrés le diplôme d’Etat de docteur en chirurgie dentaire. Le cycle long (de 3 ou 4 ans) commence par le concours de l’internat.

L’internat permet d’obtenir, en plus du diplôme d’Etat en chirurgie dentaire, un DES (diplôme d’études spécialisées). Il existe trois spécialités : orthodontie, chirurgie orale, médecine bucco-dentaire.

Salaires

Il est difficile de déterminer le revenu moyen d’un chirurgien-dentiste car tout dépend de l’importance de sa clientèle, de ses honoraires et du temps passé dans son cabinet.

De plus, ses premiers revenus lui servent à rembourser le plateau technique et tout le matériel perfectionné nécessaire à l’exercice de son métier.

S’il exerce en libéral un dentiste gagne en moyenne aux alentours de 6 100 € net par mois. En tant que salarié, le chirurgien-dentiste a un salaire mensuel brut variant entre 2 800 et 3 500 €.a

Délégué / Déléguée de l’assurance maladie

Le·la délégué·e de l’assurance maladie accompagne, conseille et guide médecins et pharmaciens dans le but de maîtriser l’évolution des dépenses de santé.

Poste accessible à partir du niveau bac+2 (commerce, gestion administration, sciences et sciences humaines) avec une expérience confirmée soit en entreprise (visiteur médical, conseiller commercial en assurances) soit dans le cadre de l’Assurance maladie. 

Exemples de formation

  • BTS ou DUT dans les domaines de la gestion administration, activités commerciales
  • DU délégué à l’information médicale et pharmaceutique

Après sélection, une formation certifiante est proposée par l’assurance maladie avant la prise de fonction. 

Salaires

2 100 € brut sur 14 mois 

Déléguée pharmaceutique

Le·la délégué·e pharmaceutique est l’intermédiaire entre un laboratoire pharmaceutique et les professionnels de santé. Il·elle présente, assure la promotion et vend les produits et nouveautés thérapeutiques fabriqués par son laboratoire.

Le métier est accessible dès le bac mais la tendance est au plutôt au recrutement de profils de niveau bac +2. 

Niveau bac 

  • bac + expérience de la vente + formation complémentaire spécialisée

Bac + 2

  • BTS OU DUT dans le domaine commercial ou scientifique

Bac + 3

  • DU délégué à l’information médicale et pharmaceutique
  • licence pro métiers de la promotion des produits de santé 

Salaires

Entre 1 600 € et 2 000 €  brut + commissions + avantages en nature (voiture de fonction, portable, ordinateur) 

Dermatologue

Le dermatologue est le médecin spécialiste de la peau, des ongles et du cuir chevelu. Toutes les affections cutanées sont de son ressort : acné, verrues, mais aussi brûlures, IST, cancers… Il peut accomplir par ailleurs des actes chirurgicaux.

En tant que médecin, le·la dermatologue a franchi toutes les étapes du cursus des études de médecine puis s’est ensuite spécialisé en dermatologie et vénéréologie via un DES (diplôme d’études spécialisées) soit 10 ans d’études au total.

Beaucoup de changements à partir de 2020 dans les études de médecine désormais appelées filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie : suppression de la PACES et du concours d’entrée en 2ème année, suppression du numérus clausus au profit d’un numérus apertus (nombre de places fixé par les universités en fonction de leur capacité d’accueil et de leurs besoins), fin des ECN en 6ème année (pour les étudiants entrants en 4ème année de médecine en 2019).

Les études MMOP sont désormais accessibles selon 2 voies :

  • portail santé (qui remplace la PACES)
  • licence à mineure santé (qui offre une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine)

Pour accéder en 2ème année de médecine, les étudiants passent une épreuve d’admission (écrite et/ou orale) Conditions d’accés :
avoir validé 60 crédits,
avoir des résultats supérieurs à un seuil minimum
avoir validé les unités d’enseignements de la mineure de santé pour les étudiants passés par la licence à mineure santé

2e et 3e année : bases du médical + obtention du DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales) reconnu au niveau licence

4e, 5e et 6e année : externat + obtention du DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) reconnu au niveau master + évaluation des compétences cliniques pour l’orientation vers les spécialités suite à la suppression des ECN.

7e année et suivantes : internat + spécialisation via le DES dermatologie et vénéréologie (8 semestres+ obtention du diplôme d’Etat de docteur en médecine.

PS : pour devenir médecin militaire, candidater après un bac scientifique à l’ESA (Ecole de santé des armées) via un concours annuel très sélectif.  Le cycle d’études associe enseignements médicaux et militaires.

Salaires

3 700 € brut par mois en moyenne pour un dermatologue à l’activité mixte (hôpital + libéral) récemment installé.

Les données statistiques officielles donnent la fourchette 6 000-7000 € brut par mois.

Diététicienne

Spécialiste de la nutrition, le diététicien est un professionnel du secteur paramédical dont la mission est préventive autant que curative. Il prévient les risques cardio-vasculaires, évite les surcharges de poids, apprend à bien s’alimenter.

Deux diplômes permettent d’accéder à la profession de diététicien. Ils sont accessibles prioritairement après un bac général ou scientifique.

niveau bac + 2

  • BTS diététique
  • DUT génie biologique, spécialisation diététique.

niveau bac + 3

(exemples de poursuite d’étude pour évoluer dans le commercial, l’agroalimentaire, les métiers de la santé en relation avec la nutrition, la qualité)

  • licence pro commerce et distribution option agroalimentaire et agrofournitures
  • licence pro commercialisation des produits alimentaires
  • licence pro métiers de la santé : nutrition alimentation 
  • licence pro industries agroalimentaires : gestion, production et valorisation.
    Différents parcours : IA, industrie des céréales, industrie des produits laitiers..)
  • licence pro QHSSE
    Différents parcours : IA, production dans les industries alimentaires et biologique…)
  • DU / DIU (liste disponible sur le site de l’AFDN)

Salaires

Dans un établissement de santé, le diététicien salarié débute avec un salaire de 1 600 € brut par mois, primes et indemnités comprises.

En libéral, les rémunérations sont plus élevées et dépendent du volume de la clientèle. Les honoraires d’un diététicien sont libres, ils s’établissent en général entre 25 et 35 € en province, entre 40 et 60 € en région parisienne.

 Directeur / Directrice d’établissement médical

Le directeur / la directrice d’établissement sanitaire, social et médico-social (DESSMS) appartiennent à la fonction publique hospitalière (catégorie A). Il/elle exerce sa fonction dans les établissements publics de santé.

Les DESSMS sont recrutés sur concours et sont nommés par arrêté ministériel. Le concours de directeur d’établissement sanitaire, social et médico-social conditionne l’accès à l’École des hautes études de santé publique (EHESP).

Trois concours sont proposés : externe, interne, 3ème concours. Comme pour la plupart des concours, il faut être de nationalité française, jouir de ses droits civiques, être en position régulière au regard du service national, remplir les conditions d’aptitude physique exigées.

Pour le concours externe, il faut être au minimum, titulaire d’une licence de préférence juridique ou économique, être diplômé d’IEP ou être docteur en pharmacie, médecine ou être vétérinaire…Attention : les candidats sont plutôt de niveau bac + 5.

Pour le concours interne, il faut être fonctionnaire ou agent de l’État ou de la fonction publique hospitalière et justifier de quatre ans au moins de services publics.

Le troisième concours est ouvert aux personnes justifiant durant au moins huit années d’un ou plusieurs mandats ou activités reconnus pour accéder à cette fonction. 

Les concours comprennent des épreuves écrites d’admissibilité et des épreuves orales d’admission. Après réussite au concours, la formation se déroule sur 24 mois, en alternance. La formation est rémunérée.

www.cng.sante.fr

Salaires

Le DESSMS (fonctionnaire de catégorie A) gagne en moyenne entre 1 750  € et 3 500 € brut par mois (classe normale) + primes de services et logement de fonction.

 Ergothérapeute

L’ergothérapeute maintient, restaure et facilite les activités humaines de personnes en situation de handicap ou souffrant de maladies ou de blessures. Fonction de conseil et d’accompagnement qui nécessite le DE d’ergothérapeute (niveau bac + 3).

Le diplôme d’Etat (DE) d’ergothérapeute est obligatoire pour exercer.  Inscription sur parcoursup : accès sur concours ou admission sur dossier + entretien optionnel. 

Les études durent 3 ans (équivalent à une licence).

A noter : dispense des épreuves d’admission et/ou d’une partie des unités d’enseignement pour les titulaires de certains diplômes (DE infirmier, DE sage femme, 1er cycle des études médicales…)

Le DE d’ergothérapeute se prépare dans un institut de formation en ergothérapie (IFE) : liste complète disponible sur ANFE avec modalités d’accès et nombre de places disponibles.

Salaires

A l’hôpital, un ergothérapeute débute sa carrière avec un salaire mensuel brut de 1 500 €  + primes (2 300 € en fin de carrière).

Les salaires dans le secteur privé sont un peu plus élevés.

Dans les établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées : 1 790 €.

Gériatre (médecin)

Le gériatre est un médecin spécialiste des personnes âgées.

Pour devenir gériatre, il faut faire des études de médecine. Beaucoup de changement en médecine à partir de la rentrée 2020, l’année de PACES et le concours d’entrée en deuxième année de médecine vont être supprimés.

Les études de médecine seront appelées filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie. 

Il y a dorénavant deux voix d’accès pour entrer dans cette filière :
•    Le portail Santé qui remplace la « première année de médecine ». Les étudiants devront avoir validé 60 crédits ECTS et atteint une moyenne minimum puis avoir réussi une épreuve écrite et sans doute aussi oral pour accéder en deuxième année de la filière MMOP.
•    Une licence proposant une « mineur santé » donnera une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine.

En fin de 6ème année, les étudiants peuvent choisir en fonction de leurs résultats aux ECN (épreuves classantes nationales), une spécialité. Le DES (diplôme d’études spécialisées) en gériatrie existe depuis 2016 et s’obtient après 4 années d’internat dans une trentaine de faculté en France. 
 

Salaires

A l’hôpital, le gériatre gagne entre 4 100 € et 7500 € brut selon l’échelon.

En cabinet privé, le gériatre peut gagner jusqu’à 11 000 € par mois.

Gynécologue – obstétricienne

Le/la gynécologue-obstétricien / obstétricienne est un(e) spécialiste de la physiologie de la femme, de son appareil génital, de la grossesse et de l’accouchement et de ses suites. Sexualité, contraception et dépistage du cancer font partie de ses domaines d’intervention.

En tant que médecin, le gynécologue a franchi toutes les étapes du cursus des études de médecine : Paces (première année commune aux études de santé) concours, 2e, 3e, 4e, 5e et 6e années de médecine. La dernière année étant consacrée à des stages professionnalisants permettant à l’étudiant de confirmer son projet d’orientation. 

L’examen de fin de 6ème année comprend 3 notes : un examen de fin de 5ème année qui valide les acquis, un examen de 6ème année plus axé sur les aspects cliniques et une 3ème note prenant en compte le parcours de l’étudiant. Possibilité de candidater ensuite à une spécialité. 

Les spécialités “gynécologie médicale” et “gynécologie-obstétrique” font l’objet d’une formation en 4 ou 5 ans qui inclut de très nombreux stages dans les services hospitaliers et services de garde et débouche sur un DES (diplôme d’études spécialisées) qui valide des compétences très pointues en gynécologie. Après le DES (diplôme d’études spécialisées) et une soutenance de thèse devant un jury, le postulant obtient le diplôme d’État de docteur en médecine.

Salaires

Les écarts de salaires gynécologue – obstétricien peuvent être considérables, de 3 000 € à 14 000 € brut par mois, avec une moyenne autour de 7 800 € en France.

 Infirmier / Infirmière anesthésiste

L’infirmier·ère anesthésiste travaille sous la responsabilité de l’anesthésiste, dont il/elle est le/la plus proche collaborateur·trice au bloc opératoire. Pendant l’intervention, il/elle contrôle notamment le matériel d’anesthésie. Ensuite, il/elle surveille la réanimation.

Pour être infirmière anesthésiste, il faut être titulaire du DEIA (diplôme d’État d’infirmier anesthésiste).

Ce DE se prépare via l’alternance en 2 ans dans une trentaine d’établissements recrutant sur concours. Il est reconnu au niveau master. 

Le concours d’entrée (assez difficile) est ouvert exclusivement aux infirmières et aux sages-femmes ayant 2 ans de pratique professionnelle au premier janvier de l’année du concours d’entrée en école d’IADE. Il comprend une admissibilité écrite et une épreuve d’admission orale.

Peuvent être admis en formation dans la limite de 5 % de la capacité d’accueil de l’école :

  • les titulaires du diplôme d’État de sage-femme ;
  • les étudiants ayant validé la troisième année du deuxième cycle des études médicales ;
  • les titulaires d’un diplôme d’État d’infirmier et d’un diplôme reconnu au grade de master.

La préparation du DEIA se compose d’enseignements théoriques, pratiques et de stages : 700 heures, 70 semaines de stages. Un travail d’intérêt professionnel est présenté en fin de 2e année.

Salaires

La rémunération nette mensuelle d’un IADE s’échelonne de 1.650€ en début de carrière à 2.670€ en fin de carrière, dans le secteur public. Diverses primes s’ajoutent, pouvant augmenter le salaire net mensuel d’environ 300 € en fonction des gardes effectuées.

De 2 500 € à 3 100 € pour une infirmière anesthésiste ayant acquis des responsabilités en tant que cadre de santé.

 

Infirmier / Infirmière de bloc opératoire

L’infirmière de bloc opératoire intervient avant, pendant et après une opération. Elle prépare le matériel, assiste le patient et joue le rôle d’instrumentiste du chirurgien pendant l’intervention. Elle est également présente en salle de réveil.

Une infirmière spécialisée en bloc opératoire est d’abord infirmière diplômée d’État formée dans un IFSI (institut de formation en soins infirmiers) ou une sage-femme.

La spécialisation bloc opératoire est accessible après 2 ans d’exercice après un concours d’entrée et  une formation de 18 mois débouchant sur la qualification IBODE (infirmier bloc opératoire)

La formation  permet d’acquérir un savoir essentiel sur les techniques chirurgicales, l’environnement technologique des blocs opératoires, les matériels et matériaux utilisés lors des actes invasifs et des interventions chirugicales, l’hygiène en bloc opératoire et secteurs associés. 

L’accès à la qualification  IBODE peut se faire également par la VAE (validation des acquis de l’expérience).

À noter : le coût de la spécialisation est souvent pris en charge par l’établissement hospitalier d’origine.

Salaires

A partir de 2029 € brut par mois (grille indiciaire hospitalière)  + primes éventuelles, selon l’établissement.

Infirmier / Infirmière hygiéniste

L’infirmier hygiéniste / l’infirmière hygiéniste organise, coordonne et met en œuvre les actions relatives à l’hygiène et la prévention des infections dans les établissements de santé.

L’infirmier hygiéniste est à la base comme son nom l’indique un infirmier qui s’est spécialisé dans la prévention de risques infectieux et des maladies nosocomiales. 

Les diplômes nécessaires pour remplir cette fonction sont donc : 

  • DE infirmier en premier lieu + un diplôme de spécialisation :  
  • DU hygiène hospitalière et gestion de la contagion ou 
  • DIU hygiène hospitalière et infections associées aux soins.

En général, cette fonction s’exerce après 5 ans d’expérience professionnelle en service de soins.

Salaires

Il n’existe pas de statut spécifique pour les infirmiers hygiénistes (contrairement aux IADE, IBODE et puéricultrices). La grille salariale est donc la même que pour les infirmières “classiques” (sans les primes de dimanches et de jours fériés) : 2 219 € (salaire brut mensuel). 

Infirmière / Infirmier

A l’hôpital ou en libéral, les infirmiers et infirmières assurent les soins de confort et de bien être des malades et exécutent les prescriptions médicales. Ils·elles sont responsables de la prise en charge globale du malade sur le plan physiologique, social et psychologique. Le diplôme d’Etat d’infirmier est obligatoire pour exercer la profession.

L’accès aux études d’infirmiers se fait désormais via la plateforme PARCOURSUP (les étudiants formulent le voeu “formation en soins infirmiers” et des sous-voeux permettant de candidater pour tel ou tef IFSI). Pour l’année universitaire 2019-2020, 39 920 places sont proposées pour l’accès en 1ere année d’études préparatoires au DE d’infirmier.

Les lauréats sont inscrits à l’université et accédent aux services universitaires. Ils suivent une formation de 3 ans sanctionnée par le DE (diplôme d’Etat) d’infirmier (niveau licence).  Apprentissage possible dès la 2e année. 

Les aides-soignants et les auxiliaires de puériculture conservent une voie d’accès spécifique au titre de la promotion professionnelle.

Les infirmiers de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur doivent en sus passer un concours d’entrée pour intégrer la fonction publique d’Etat. Il comprend une épreuve orale d’admissibilité et une épreuve orale d’admission. Il est organisé par les recteurs d’académie et les vice-recteurs. 

Salaires

Le salaire d’un infirmier débutant est d’environ 1 700 € brut par mois, hôpitaux publics ou cliniques privées (hors primes).

Dans les établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées : 1 790 €.

En libéral, un infirmier peut gagner de 2 000 €, à 2 500 € de revenu mensuel à condition de ne pas compter ses heures.

 

Ingénieure en recherche clinique

L’ingénieur / l’ingénieure en recherche clinique et épidémiologique élabore, coordonne et analyse les enquêtes épidémiologiques et les essais cliniques pour mettre au point de nouveaux traitements.

L’ingénieur / l’ingénieure en recherche clinique et épidémiologique élabore, coordonne et analyse les enquêtes épidémiologiques et les essais cliniques pour mettre au point de nouveaux traitements.

Ingénieure sécurité sanitaire

L’ingénieur / l’ingénieure sécurité sanitaire est un spécialiste de l’hygiène des établissements de santé. Il/elle intervient dans la gestion des déchets hospitaliers, de l’air et de l’eau. Sa mission principale : prévenir les risques notamment les infections nosocomiales.

Les formations qui permettent d’accéder à la fonction d’ingénieur sanitaire sont toutes de niveau bac + 5.

L’École des hautes études en santé publique EHESP prépare aux concours d’ingénieur d’études sanitaires et d’ingénieur du génie sanitaire. Pour être admis, il faut déjà avoir un diplôme d’ingénieur ou être titulaire d’un master de recherche ou professionnel.

A titre d’exemples :

– master sciences de la vie et de la santé, sécurité et veille sanitaire Lyon 1,
– master maîtrise des risques nosocomiaux et iatrogènes, Lyon 1,
– master spécialité sécurité, qualité, hygiène et environnement, Reims,
– master sciences du risque dans le domaine de la santé, Clermont-Ferrand 1,
– master risques sanitaires radionucléaires, biologiques et chimiques Paris 6,
– master droit de la sécurité sanitaire et alimentaire Paris 1,
– master gestion des risques en santé publique Lille 2…

 

Salaires

Un ingénieur hygiène et sécurité débute avec un salaire mensuel brut entre 1 850 € et 2 500 €. Au cours de sa carrière, des primes viennent compléter des salaires qui évoluent.

Kinésithérapeute

Le kinésithérapeute assure la rééducation des personnes atteintes de paralysies, de troubles neurologiques et des accidentés. Il aide les enfants et adultes souffrant d’affections respiratoires, circulatoires ou rhumatismales à retrouver une fonction motrice normale.

Le masseurkinésithérapeute est titulaire d’un diplôme d’Etat. La formation dure 5 ans (une année de sélection et 4 ans de préparation). 

L’année de sélection correspond à une 1ere année universitaire : licence avec option “accès santé”, parcours spécifique accès santé (PASS), L1 Staps, L1 biologie..Pour l’année universitaire 2019-2020, 2 854 places sont proposées pour l’accès en 1ere année d’études préparatoires au DE de masseur kinésithérapeute. 

La formation est partagée en deux cycles de deux ans : le premier cycle étant consacré aux fondamentaux, à l’ingénierie de la kinésithérapie et à des savoirs transversaux (anglais, méthodologie, par exemple), le second étant plus pré professionnel (approfondissement des thèmes précédents et préparation à l’exercice).
La formation dure 6 670 heures au total (1 980 heures pour la formation théorique et pratique, 1 470 heures de formation à la pratique masso-kinésithérapique, 3 220 heures environ de travail personnel).

Salaires

Dans le secteur public hospitalier, les salaires nets sont compris entre 1 600 € par mois pour un kiné débutant et 3 000 € pour un cadre de santé en fin de carrière.

Dans les établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées : 1 790 € brut.

S’il exerce en libéral, ses revenus sont évidemment fonction de l’importance de sa clientèle. Un jeune kiné qui s’installe doit faire face aux investissements en matériel qui s’imposent mais gagne très correctement sa vie.

Manipulateur d’électroradiologie médicale

Le manipulateur / la manipulatrice d’électroradiologie médicale utilise des machines de haute technicité (appareils de radiologie, scanner, IRM). Il obtient des images médicales et les traite en fonction de la prescription médicale. Le manipulateur d’électroradiologie médicale est un professionnel de la santé, à la fois soignant et technicien.

Seuls le diplôme d’Etat de manipulateur d’électroradiologie médicale (DEMEN) ou le diplôme de technicien supérieur  en imagerie médicale et radiologie thérapeutique (DTSIMRT) permettent d’exercer ce métier. 

Ce sont deux diplômes équivalents, dont la préparation se fait en 3 ans (6 semestres) après un bac général à orientation scientifique de préférence, un bac techno ST2S ou STL ou un bac professionnel. 

Inscription via parcoursup.

Salaires

Dans le public : 

  • classe normale : de 1500 à 2400 € brut
  • classe supérieure : de 1900 à 2600 € brut

Dans le privé : à partir de 1700 € brut

Les gardes et les astreintes améliorent nettement le salaire de base.

Médecin

Professionnel central du monde de la santé, le médecin examine et établit un diagnostic, ordonne des examens et prescrit le traitement pharmaceutique ou hospitalier qui s’impose. Le médecin suit ses malades et gère leur santé dans sa globalité. Il y a des médecins généralistes et des médecins spécialistes d’une pathologie.

Pour exercer en tant que médecin, le diplôme d’Etat de docteur en médecine est obligatoire. Il est délivré à l’issue de la formation de médecin qui dure 9 ans pour un généraliste, et 10 ou 11 ans pour un spécialiste.

L’examen de fin de 6ème année comprend 3 notes : un examen de fin de 5ème année qui valide les acquis, un examen de 6ème année plus axé sur les aspects cliniques et une 3ème note prenant en compte le parcours de l’étudiant. Possibilité de candidater ensuite à une spécialité (+ d’une trentaine de spécialités médicales et chirurgicales).

L’internat en hôpital dure 3 ans pour les généralistes, 4 ans pour la plupart des spécialistes et 5 ans pour des spécialistes comme la chirurgie ou la médecine interne. Certains spécialistes préparent un DESC (diplôme d’études spécialisées complémentaires).

En fin de parcours, les internes décrochent un DES (diplôme d’études spécialisées) qui valide leur compétence. Ils obtiennent le doctorat d’Etat de docteur en médecine après la soutenance d’une thèse.

A savoir : l’armée forme également des médecins à l’Ecole de santé des armées (ESA). Un concours d’entrée à lieu chaque année : accès après le bac, la PACES ou la formation générale en science médicales (2ème et 3ème année de médecine). www.esa.sante.defense.gouv.fr

Pour devenir médecin scolaire, il faut passer un concours organisé par l’Education nationale + formation de 8 à 16 semaines à l’EHESP. 

Changement attendu en 2020 : fixé annuellement par filière et par université, le numerus clausus en PACES (1ère année commune aux études de santé) à savoir le nombre maximum d’étudiants admis en 2ème année des études de santé (odontologie, maïeutique, médecine, pharmacie) disparaîtra pour de bon à la rentrée 2020.  

Salaires

En rapport avec son statut et son mode d’exercice, les rémunérations ou revenus d’un médecin peuvent varier énormément. Médecin contrôleur à l’ARS, de 1 700 à 4 800 € en fin de carrière ; généraliste (en libéral) : 5 700 € de revenu en moyenne ; stomatologue (en libéral) : 8 950 € de revenu en moyenne.

 

Médecin légiste

Le médecin légiste est avant tout saisi par la justice pour autopsie en cas de décès d’origine criminelle, mais il est aussi sollicité pour des vivants après un accident, des coups et blessures, pour affaires de mœurs ou encore pour évaluer des séquelles.

En tant que médecin, le médecin légiste a franchi toutes les étapes du cursus des études de médecine puis s’est ensuite spécialisé en médecine légale et expertise médicale via un DES (diplôme d’études spécialisées) soit 10 ans d’études au total. 

Beaucoup de changements à partir de 2020 dans les études de médecine désormais appelées filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie : suppression de la PACES et du concours d’entrée en 2ème année, suppression du numérus clausus au profit d’un numérus apertus (nombre de places fixé par les universités en fonction de leur capacité d’accueil et de leurs besoins), fin des ECN en 6ème année (pour les étudiants entrants en 4ème année de médecine en 2019).

Les études MMOP sont désormais accessibles selon 2 voies 
•    portail santé (qui remplace la PACES)
•    licence à mineure santé (qui offre une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine)
Pour accéder en 2ème année de médecine, les étudiants passent une épreuve d’admission (écrite et/ou orale) Conditions d’accés : 
avoir validé 60 crédits, 
avoir des résultats supérieurs à un seuil minimum
avoir validé les unités d’enseignements de la mineure de santé pour les étudiants passés par la licence à mineure santé

2e et 3e année : bases du médical + obtention du DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales) reconnu au niveau licence

4e, 5e et 6e année : externat + obtention du DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) reconnu au niveau master + évaluation des compétences cliniques pour l’orientation vers les spécialités suite à la suppression des ECN. 

7e année et suivantes : internat + spécialisation via le DES + obtention du diplôme d’Etat de docteur en médecine.

Le DESC de médecine légale est organisé en 4 semestres : thanatologie générale, aspects médicaux des agressions, expertises médico-légales, toxicologie, aspects médico-légaux de la sexualité, etc. Cette formation, qui est aussi pratique, comprend naturellement la participation à des autopsies et expertises médico-légales.

Salaires

  • De 3 000 € à 3 500 € brut par mois pour un médecin légiste débutant.
  • Jusqu’à 11 000 € en fin de carrière.

Ophtalmologiste

L’ophtalmologiste est un médecin spécialiste de l’œil et de la vision. Il diagnostique les défauts de la vision (presbytie, myopie, astigmatisme…), prescrit les corrections nécessaires et peut décider d’opérer, puisqu’il est aussi chirurgien de l’appareil de vision.

En tant que médecin, l’ophtalmologiste a franchi toutes les étapes du cursus des études de médecine puis s’est ensuite spécialisé en pédiatrie via un DES (diplôme d’études spécialisées) soit 12 ans d’études au total. 

Beaucoup de changements à partir de 2020 dans les études de médecine désormais appelées filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie : suppression de la PACES et du concours d’entrée en 2ème année, suppression du numérus clausus au profit d’un numérus apertus (nombre de places fixé par les universités en fonction de leur capacité d’accueil et de leurs besoins), fin des ECN en 6ème année (pour les étudiants entrants en 4ème année de médecine en 2019).

Les études MMOP sont désormais accessibles selon 2 voies : 
•    portail santé (qui remplace la PACES)
•    licence à mineure santé (qui offre une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine)
Pour accéder en 2ème année de médecine, les étudiants passent une épreuve d’admission (écrite et/ou orale) Conditions d’accés : 
avoir validé 60 crédits, 
avoir des résultats supérieurs à un seuil minimum
avoir validé les unités d’enseignements de la mineure de santé pour les étudiants passés par la licence à mineure santé

2e et 3e année : bases du médical + obtention du DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales) reconnu au niveau licence

4e, 5e et 6e année : externat + obtention du DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) reconnu au niveau master + évaluation des compétences cliniques pour l’orientation vers les spécialités suite à la suppression des ECN. 

7e année et suivantes : internat + spécialisation via le DES d’ophtalmologie + obtention du diplôme d’Etat de docteur en médecine 

Salaires

De 3 600 € à 4 000 € brut par mois pour un ophtalmologiste débutant, mais les chiffres sont très disparates. Ainsi, la moyenne des revenus, toutes anciennetés confondues, serait de l’ordre de 9 000-10 000 € brut par mois.

lunetier / Opticienne – lunetière

L’opticien – lunetier / l’opticienne – lunetière vend des montures et verres correcteurs, les lentilles de contact et autres accessoires (lunettes de soleil, produits d’entretien, étuis, cordons…). L’opticien a des connaissance techniq

L’opticien-lunetier est obligatoirement titulaire du BTS opticien-lunetier.

Possibilité de poursuivre ensuite pour se spécialiser en optométrie, contactologie, basse vision ou dans le management et le commerce : 

  • licence pro en optique professionnelle (différents parcours possibles),
  • licence gestion des organisation spécialisation, responsable de magasin d’optique (ESOO – Ecole supérieure d’optique de l’Ouest), 
  • bachelor :  sciences de la vision, manager en optique, lunetier créateur,
  • titre de responsable en réfraction et équipement optique,
  • CQP technique et commerce, CQP opti-vision,
  • MBA stratégies commerciales et marketing optique et santé
  • diplôme européen d’optométrie 

Salaires

Entre 2 200 € et 3 000 € brut pour un opticien salarié.  

S’il s’installe à son compte, ses revenus sont beaucoup plus conséquents à condition d’être bien placé bien placé en centre-ville (plus de 5 000 € par mois).

 Optométriste

L’opticien-optométriste / l’opticienne optométriste est un spécialiste de la vision (niveau bac + 5). Il analyse la fonction visuelle, formule, conçoit, réalise, adapte et contrôle tout équipement optique destiné à compenser les anomalies de la vision (lunettes, lentilles…).

Si en France, le métier d’optométriste n’est pas réglementé, l’AOF, principal syndicat des optométristes français, reconnait comme optométristes les professionnels ayant un niveau bac + 5.

Le parcours classique pour accéder à ce niveau est :
– BTS OL 
– licence d’optique ou titre de responsable en réfraction et équipement d’optique
– diplôme européen d’optométrie

Salaires

3 000 € brut (en fonction du volume de clientèle)

Orthésiste

Spécialiste des appareillages orthopédiques destinés à soulager des pathologies osseuses, musculaires, articulaires ou circulatoires, l’orthésiste s’occupe le plus souvent des membres inférieurs et supérieurs, mais aussi du buste et de l’abdomen.

Après un bac technologique, par exemple ST2S, plusieurs diplômes de l’Éducation nationale ou du ministère de la Santé sanctionnent les formations d’orthopédiste-orthésiste et de podo-orthésiste :

niveau CAP
– CAP podo-orthésiste,
– CAP orthoprothésiste,

niveau bac
– bac pro TAO – technicien en appareillage orthopédique  

niveau bac + 2
– BTS prothésiste-orthésiste
– BTS podo-orthésiste (au contact des patients),
– diplôme d’orthopédiste-orthésiste-podologiste (ACPPAV).
 

Salaires

Du S.M.I.C. à 1 650 € brut par mois pour un orthésiste salarié débutant.

 

Orthophoniste

Professionnel de la santé, l’orthophoniste, qui ne peut intervenir que sur prescription médicale, est spécialisé dans la correction des troubles de la parole et du langage, en particulier chez les enfants. La profession est jeune et très féminisée.

Pour devenir orthophoniste, il faut être titulaire du certificat de capacité d’orthophoniste (CCO), qui se prépare en 5 ans (master) dans un centre de formation rattaché à une UFR de médecine. Il en existe une vingtaine. Au programme : anatomie, physique acoustique, phonation, linguistique et psychologie. 

Accès via Parcoursup : sélection sur dossier et entretien ou après un examen d’aptitude selon l’établissement de formation. 

Le nombre d’étudiant·e·s à admettre en première année d’études préparatoires au certificat de capacité d’orthophoniste est fixé chaque année par décret (pour l’année scolaire 2020-2021 :  912)

Avant de se présenter au concours d’entrée, la plupart des candidats suivent une préparation (payante) d’un an. Les modalités du concours peuvent varier d’une académie à l’autre. Néanmoins, toutes exigent une parfaite maîtrise de la langue française.

Salaires

Environ 1 600 € brut par mois pour un orthophoniste salarié en début de carrière.

Dans les établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées : 1 790 €.

Les honoraires des orthophonistes en libéral sont fixés par convention entre les caisses d’assurance-maladie et la profession. Revenu mensuel moyen : 2 465 €.

Orthoptiste

Sur prescription médicale d’un médecin (généraliste, ORL, pédiatre…), l’orthoptiste pratique la rééducation des troubles de la vision, notamment chez les enfants. Ce “kiné des yeux” fait travailler les muscles qui commandent les mouvements des globes oculaires.

Pour devenir orthoptiste, il faut obtenir le certificat de capacité d’orthoptiste, qui se prépare en 3 ans dans un des 16 instituts de formation rattachés à une UFR de médecine. 

Inscription sur Parcoursup. Accès sur dossier et entretien ou après un examen d’aptitude. 

Après obtention du certificat, il est possible de poursuivre ses études pour acquérir de nouvelles compétences ou améliorer ses acquis initiaux. Il existe des formations professionnelles, non diplômantes, dispensées en générale par des organismes privés (AFO, UNRIO, etc…) ainsi que des formations complémentaires universitaires, diplômantes.

  • DU Exploration de la  fonction visuelle à Paris,
  • DU Réadaptation du handicap visuel et “Basse Vision” à Paris,
  • DU Basse Vision à Lyon,
  • DU Strabologie à Nantes,
  • DU Neuro-Ophtalmologie à Paris,
  • DU Posturologie Clinique à Marseille, Toulouse, Paris et Grenoble, Initiation aux techniques de l’ophtalmologie à Paris,
  • DU Formation des Assistants de Recherche Clinique à  Paris, Sciences de la Vision à Lille,
  • DU Perception, Action et Troubles des Apprentissages à Dijon, Langage, Motricité , Troubles des Apprentissages chez l’enfant à Toulouse,
  • DU Neuropsychopathologie des Apprentissages Scolaires à  Lyon, Vision et handicap chez l’enfant à Paris 
  • les licences de sciences sanitaires et sociales et celles de sciences de l’éducation sont directement accessibles aux orthoptistes. Depuis peu, possibilité de s’inscrire (moyennant parfois un examen de compétences…) en  licence professionnelle dans le domaine de la vision à Paris XI, à Marseille à  Saint Etienne ou encore à Nîmes.
  • Le master santé (ex “Master 3R” e ex “Master RIM”) de Paris 6 est ouvert, entres autres, aux Orthoptistes.

Salaires

  • 1 750 € brut par mois pour un orthoptiste en début de carrière dans un centre hospitalier ou un dispensaire. 2 200 € en fin de carrière.
  • Dans les établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées : 1 790 €.
  • Les revenus d’un orthoptiste libéral varient en fonction de l’importance de sa clientèle (jusqu’à 3 000 € environ).

À savoir : les honoraires des orthoptistes sont définis par la caisse d’assurance-maladie.

Ostéopathe

L’ostéopathe soigne toutes sortes de dysfonctionnements : rhumatismes, mal de dos, troubles ORL, problèmes digestif, urinaire… Et cela grâce à ses mains. L’ostéopathe diagnostique et traite par manipulation, palpation et massage.

Pour devenir ostéopathe, il faut obtenir le DO (diplôme d’ostéopathe). Ce diplôme se prépare sur 5 ans au sein d’un établissement agrée par le ministère de la Santé. 

Les infirmiers, les pédicures podologues, les sages femmes, les masseurs kinésithérapeutes et les médecins bénéficient de dispenses de formation. 

La formation alterne cours magistraux, TD et formation pratique clinique. Si les premières années d’études sont orientées vers l’acquisition de connaissances théoriques et de savoirs-faire pratiques, les deux dernières années  sont entièrement consacrées à la pratique. 

Salaires

Le tarif moyen d’une consultation d’ostéo tourne autour de 50-70€ (jusqu’à 90€ à Paris). 

Les revenus dégagés par un cabinet d’ostéopathe sont très disparates : environ 1 300 € par mois pour un jeune diplômé, jusqu’à 8 000 -10 000 €  brut pour un cabinet avec une clientèle importante. Il existe donc des écarts importants selon les situations et le lieu du cabinet

Pédiatre

Le champ de compétences du pédiatre, médecin spécialiste des enfants, recouvre la néonatalogie, le suivi du développement physiologique et psychologique des enfants et adolescents, et le traitement des pathologies infantiles par des thérapies adaptées.

En tant que médecin, le pédiatre a franchi toutes les étapes du cursus des études de médecine puis s’est ensuite spécialisé en pédiatrie via un DES (diplôme d’études spécialisées) soit 11 ans d’études au total. 

Beaucoup de changements à partir de 2020 dans les études de médecine désormais appelées filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie : suppression de la PACES et du concours d’entrée en 2ème année, suppression du numérus clausus au profit d’un numérus apertus (nombre de places fixé par les universités en fonction de leur capacité d’accueil et de leurs besoins), fin des ECN en 6ème année (pour les étudiants entrants en 4ème année de médecine en 2019).

Les études MMOP sont désormais accessibles selon 2 voies : 
•    portail santé (qui remplace la PACES)
•    licence à mineure santé (qui offre une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine)
Pour accéder en 2ème année de médecine, les étudiants passent une épreuve d’admission (écrite et/ou orale)
Conditions d’accés : 
avoir validé 60 crédits, 
avoir des résultats supérieurs à un seuil minimum
avoir validé les unités d’enseignements de la mineure de santé pour les étudiants passés par la licence à mineure santé

2e et 3e année : bases du médical + obtention du DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales) reconnu au niveau licence

4e, 5e et 6e année : externat + obtention du DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) reconnu au niveau master + évaluation des compétences cliniques pour l’orientation vers les spécialités suite à la suppression des ECN. 

7e année et suivantes : internat + spécialisation via le DES de pédiatrie + obtention du diplôme d’Etat de docteur en médecine

Salaires

Jusqu’à 4 500-5 000 € brut mensuels pour un pédiatre en hôpital ou en clinique. En cabinet de ville, les revenus d’un pédiatre dépendent beaucoup de la zone géographique. La pédiatrie n’est pas la plus rémunératrice des spécialités médicales.

Pédicure – podologue

Le pédicure – podologue est un professionnel de santé paramédical en charge des affections et soins du pied. Titulaire d’un diplôme d’Etat, il exerce principalement en libéral.

Pour exercer le métier de pédicurepodologue, le diplôme d’État (DE) est obligatoire. Ce diplôme se prépare en 3 ans (après le bac scientifique de préférence) dans des instituts spécialisés agréés par le ministère des Solidarités et de la Santé. Inscription sur parcoursup : admission sur dossier ou après une première année d’études universitaire (selon les instituts). 

Le DE de pédicure-podologue confère le grade de licence.

Douze instituts, dont 2 publics (Bordeaux et Toulouse), préparent au DE.

Une fois en école, les études durent trois ans. Elles ne sont pas gratuites : il faut compter entre 5 000 € et 8 000 € par an dans les instituts privés, et 2 000 € (matériel compris) dans les instituts publics de Bordeaux et Toulouse. Des bourses d’études peuvent être accordées par l’État aux étudiants dont les ressources ne dépassent pas un certain plafond.

Salaires

Entre 2 000 € et 3 000 € brut par mois pour un pédicure-podologue en libéral.

Dans la fonction publique hospitalière (FPH), les salaires sont compris entre 1 500 € et 2 200 € brut par mois.

Pédopsychiatre

Le pédopsychiatre est un psychiatre spécialisé dans les troubles mentaux (autisme, dépression…) des enfants et des adolescents. Pour le diagnostic, le traitement et la prévention de ces maladies, il privilégie autant que possible la parole aux médicaments.

En tant que médecin, le pédopsychiatre a franchi toutes les étapes du cursus des études de médecine puis s’est ensuite spécialisé dans la psychiatre via un DES (diplôme d’études spécialisées) et ensuite dans la psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent soit 11 ans d’études au total. 

Beaucoup de changements à partir de 2020 dans les études de médecine désormais appelées filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie : suppression de la PACES et du concours d’entrée en 2ème année, suppression du numérus clausus au profit d’un numérus apertus (nombre de places fixé par les universités en fonction de leur capacité d’accueil et de leurs besoins), fin des ECN en 6ème année (pour les étudiants entrants en 4ème année de médecine en 2019).

Les études MMOP sont désormais accessibles selon 2 voies : 
•    portail santé (qui remplace la PACES)
•    licence à mineure santé (qui offre une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine)
Pour accéder en 2ème année de médecine, les étudiants passent une épreuve d’admission (écrite et/ou orale) Conditions d’accés : 
avoir validé 60 crédits, 
avoir des résultats supérieurs à un seuil minimum
avoir validé les unités d’enseignements de la mineure de santé pour les étudiants passés par la licence à mineure santé

2e et 3e année : bases du médical + obtention du DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales) reconnu au niveau licence
4e, 5e et 6e année : externat + obtention du DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) reconnu au niveau master + évaluation des compétences cliniques pour l’orientation vers les spécialités suite à la suppression des ECN. 
7e année et suivantes : internat + spécialisation via le DES de psychiatrie + obtention du diplôme d’Etat de docteur en médecine + option psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent.

Pour se spécialiser en pédopsychiatrie : 

  • DES (diplôme d’études spécialisées) en psychiatrie ou pédiatrie (4 ans) ;
  • DESC (diplôme d’études spécialisées complémentaires) de psychiatrie de l’enfant ou de l’adolescent (1 an).

 

Salaires

Entre 3 000 € et 6 200 € brut par mois (selon le grade et l’échelon) pour un pédopsychiatre de la fonction publique hospitalière (FPH).

5 500 € en moyenne pour un pédopsychiatre en libéral (variable selon le lieu d’exercice, le volume de la clientèle et la notoriété).

Pharmacien / Pharmacienne

Le pharmacien vend des médicaments, prescrits ou non par un médecin. Son rôle de conseil est très important. La plupart travaillent en officine, les autres dans la biologie médicale, les établissements de santé, l’industrie ou la distribution pharmaceutique, l’armée.

Pour être pharmacien, il faut être titulaire du DE de docteur en pharmacie. Les études durent entre 6 et 9 ans selon la spécialité choisie (6 ans pour les spécialités officine et industrie, 9 ans pour l’internat qui permet de se spécialiser en pharmacie hospitalière, en biologie médicale, en innovation pharmaceutique et dans la recherche). 

L’accès aux études de pharmacie s’effectue via la filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie. Beaucoup de changements à partir de 2020 dans cette filière : suppression de la PACES et du concours d’entrée en 2ème année, suppression du numérus clausus au profit d’un numérus apertus (nombre de places fixé par les universités en fonction de leur capacité d’accueil et de leurs besoins)

Les études MMOP sont désormais accessibles selon 2 voies : 
•    portail santé (qui remplace la PACES)
•    licence à mineure santé (qui offre une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine)
Pour accéder en 2ème année d’études MMOP, les étudiants passent une épreuve d’admission (écrite et/ou orale).

Conditions d’accès : 
avoir validé 60 crédits, 
avoir des résultats supérieurs à un seuil minimum
avoir validé les unités d’enseignements de la mineure de santé pour les étudiants passés par la licence à mineure santé

2° et 3° année : tronc commun (disciplines théoriques appliquées à la santé et aux produits de la santé, stage en officine) + obtention du DFGSP (diplôme de formation générale en en sciences pharmaceutiques)

4°et 5° année : choix de la spécialisation (officine, industrie ou internat) + obtention du DFASP (diplôme de formation approfondie en sciences pharmaceutiques)

6° année (cycle court) ou internat de 4 ans (cycle long) 

  • cycle court pour les spécialités officine et industrie
  • cycle long pour les autres spécialités :
    DES pharmacie options :  pratique hospitalière pratique et recherche ou pharmacie industrielle et biomédicale ;
    DES biologie médicale options biologie médicale spécialisée ou biologie médicale polyvalente ;
    DES innovation pharmaceutique et recherche.

En fin d’études, obtention du DE de docteur en pharmacie et du DES suivi pour les internes en pharmacie

Pour les pharmaciens qui souhaitent évoluer dans le domaine de l’industrie, les étudiants peuvent valider une formation complémentaire en lien avec le domaine visé (diplôme d’ingénieur ou d’école de commerce, master droit de la santé, master pro de la distribution pharmaceutique, master qualité des produits de santé…). 

L’École de santé des armées (Esa) recrute sur concours annuel les futurs pharmaciens militaires : accès après le bac ou durant les 3ères années du cursus. Le concours est très sélectif. Les élèves ont le statut d’élèves officiers. Ils reçoivent en parallèle une formation militaire et s’engage auprès de l’armée pour 21 ans minimum. 
 

Salaires

Entre 2 000 € et 2 500 € net par mois pour un pharmacien d’officine débutant selon la localisation de l’officine. 

À partir de 4 000 € brut par mois pour un pharmacien installé à son compte.

Environ 3 850 € brut par mois pour un pharmacien débutant à l’hôpital.

Phytothérapeute / Conseiller en phytothérapie

Le phytothérapeute est un clinicien qui soigne à l’aide de plantes médicinales. En France, c’est un professionnel de santé (pharmacien, médecin) qui a suivi une formation complémentaire. Sans ce titre, il ne peut-être que conseiller en phytothérapie.

En France, pour avoir le titre de phytothérapeute, il faut avoir une capacité à prescrire. Sans ce titre, on est conseiller en phytothérapie. 

Pour avoir le titre de phytothérapeute : 

  • DU ou DIU de phytothérapie ou de phyto- aromathérapie (formation universitaire ouverte uniquement aux professionnels de santé)

Pour devenir conseiller en phytothérapie : 

  • Formations en herboristerie, aromathérapie ou phytothérapie

Salaires

En libéral, les honoraires sont bien entendu fonction du volume de clientèle et de la notoriété du phytothérapeute.

 Préparateur / Préparatrice en pharmacie

Le préparateur / la préparatrice en pharmacie travaille sous la responsabilité du pharmacien. Il/elle est chargé(e) de préparer les prescriptions médicales dans le respect strict des doses et des normes d’hygiène. Il/elle gère les stocks de médicaments de l’officine. Il/elle peut aussi travailler en hôpital.

Pour exercer ce métier, il faut obtenir le brevet professionnel (BP) de préparateur en pharmacie. Accessible après un bac scientifique de préférence.

La formation en alternance dure 2 ans : activité professionnelle en officine ou à l’hôpital et études (800 h) généralement en CFA. Le BP est reconnu de niveau bac.

Pour exercer à l’hôpital, il faut avoir le diplôme de préparateur en pharmacie hospitalière (niveau bac +2). Il se prépare en 42 semaines après le BP de préparateur en pharmacie, en alternance, en formation continue ou par la VAE (validation des acquis de l’expérience) et après sélection.

 

Salaires

Le salaire d’un préparateur débutant se situe avoisine 1 600 € brut mensuels selon le secteur d’activité (officines, hôpitaux)

Prothésiste dentaire

Couronnes, bridges, dents sur pivot ou appareils d’orthodontie, le prothésiste est un technicien pointu. Il fabrique ou répare des fausses dents que l’on pose à la place des dents cassées ou malades.

Les formations sont les suivantes :

CTM (certificat technique des métiers) auxiliaire en prothèse dentaire

niveau bac

  • Bac pro prothèse dentaire,
  • BTM (brevet technique des métiers) prothésiste dentaire : accessible après le bac pro en 1 an via l’alternance,

niveau bac + 2

  • BTMS (brevet technique des métiers supérieur) prothésiste dentaire : accessible après un BTM en 2 ans ou après un bac général en 3 ans,
  • BTS prothésiste dentaire.

Le BTMS prothésiste dentaire est obligatoire pour gérer un laboratoire de prothèse dentaire. 

A noter pour les salariés d’un niveau V (niveau BEP) dans le domaine de la prothèse dentaire ou disposant d’au moins 2 ans d’expérience, possibilité de passer le CQP technicien en prothèse dentaire spécialisé en orthopédie dento-faciale. 

Salaires

Le salaire mensuel minimum brut pour un prothésiste salarié débutant est de 1 700 €.

 

 

Psychiatre

De tous les « psy », le psychiatre est le seul qui soit obligatoirement médecin, avec une spécialité en psychiatrie. Le psychiatre reçoit en consultation et soigne des troubles psychiques parfois graves : dépression, anorexie, troubles compulsifs, anxiété…

En tant que médecin, le·la psychiatre a franchi toutes les étapes du cursus des études de médecine puis s’est ensuite spécialisé en pédiatrie via un DES (diplôme d’études spécialisées) soit 10 ans d’études au total. 

Beaucoup de changements à partir de 2020 dans les études de médecine désormais appelées filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie : suppression de la PACES et du concours d’entrée en 2ème année, suppression du numérus clausus au profit d’un numérus apertus (nombre de places fixé par les universités en fonction de leur capacité d’accueil et de leurs besoins), fin des ECN en 6ème année (pour les étudiants entrants en 4ème année de médecine en 2019).

Les études MMOP sont désormais accessibles selon 2 voies 
•    portail santé (qui remplace la PACES)
•    licence à mineure santé (qui offre une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine)
Pour accéder en 2ème année de médecine, les étudiants passent une épreuve d’admission (écrite et/ou orale) Conditions d’accés : 
avoir validé 60 crédits, 
avoir des résultats supérieurs à un seuil minimum
avoir validé les unités d’enseignements de la mineure de santé pour les étudiants passés par la licence à mineure santé

2e et 3e année : bases du médical + obtention du DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales) reconnu au niveau licence

4e, 5e et 6e année : externat + obtention du DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) reconnu au niveau master + évaluation des compétences cliniques pour l’orientation vers les spécialités suite à la suppression des ECN. 

7e année et suivantes : internat + spécialisation via le DES de psychiatrie + obtention du diplôme d’Etat de docteur en médecine 

Salaires

  • Environ 7 000 € brut par mois pour un psychiatre confirmé exerçant en mixte (hôpital + cabinet libéral).
  • Environ 3 000-3 200 € brut par mois pour un psychiatre débutant hospitalier.
  • Environ 3 400-3 600 € brut par mois pour un débutant en libéral.

Psychomotricien / Psychomotricienne

Du bébé à la personne âgée, le psychomotricien réduit les handicaps. Pour rééduquer le corps, il utilise une thérapie spécifique qui prend plusieurs formes : expression corporelle, exercices d’orientation et de structuration spatiale, jeux…

Pour devenir psychomotricien, il faut posséder le diplôme d’État de psychomotricien (bac + 3). Inscription sur parcoursup : accès sur concours ou admission sur dossier + entretien optionnel. Pour l’année universitaire 2019-2020, 990 places sont proposées pour l’accès en 1ere année d’études préparatoires au DE de psychomotricien.

Pour se présenter au concours d’entrée, un bac à orientation scientifique est conseillé. Dans tous les cas, beaucoup de candidats passent le concours après une année de préparation.

Chaque  Institut de Formation de Psychomotriciens  (environ une quinzaine) organise son propre concours sur la base des programmes des classes de première et terminale à orientation scientifique (épreuve de biologie, contraction de texte, entretien et tests psychotechniques).

Les titulaires d’une licence (psychologie, biologie, STAPS…) peuvent intégrer par équivalence la 2e année après examen.

Pour la scolarité en institut de formation, compter en moyenne de 1000 € à l’université à 7 700 € en école privée.

Au programme des études : anatomie, physiologie, psychologie, santé publique. L’examen du diplôme d’État comprend des épreuves écrites, orales et pratiques.

Salaires

1 827 € brut par mois pour un psychomotricien en milieu hospitalier en début de carrière.

Dans les établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées : 1 790 € brut. 

Puéricultrice/ Puériculteur

La puéricultrice / le puériculteur est un·e spécialiste des soins à la petite enfance. Infirmièr·e, il·elle joue aussi un rôle éducatif et préventif. On le·la confond parfois, à tort, avec l’auxiliaire de puériculture ou l’assistant·e maternel·le.

Pour exercer le métier de puéricultrice, il faut être titulaire du DEP (diplôme d’État de puériculture). Pour l’obtenir, il faut d’abord posséder le diplôme d’État d’infirmier ou de sage-femme et réussir un concours d’admission dans une école de puériculture. 95 % des puéricultrices ont une formation d’infirmière. 

Le diplôme est actuellement reconnu à bac + 4. Des discussions sont engagées pour le monter au niveau master (bac+5).

Le concours comporte une épreuve écrite d’admissibilité de 50 questions (dont 40 QCM et 10 questions ouvertes) et des tests psychotechniques ainsi qu’une épreuve orale d’admission (étude de cas professionnel) suivie d’un entretien avec le jury.

Dates des concours : www.infirmiers.com

Les études durent 12 mois (avec possibilité d’organisation sur 24 ou 27 mois). Cours théoriques et pratiques : 650 h. Stage clinique : 710 h. Travaux dirigés : 140 h.

Il existe une trentaine d’écoles agréées par le ministère de la Santé. Attention, ces écoles sont payantes.

 

Salaires

Pour une infirmière puéricultrice débutante : 1 977,50 € brut dans la fonction hospitalière au 1er  janvier 2020 (2938 € au bout de 4 ans). source : emploi-collectivités.fr.

Radiologue

Le radiologue est un médecin spécialiste des techniques de l’imagerie médicale : clichés radio, échographies, scanners et IRM. Il repère notamment les fractures, tumeurs ou infections sur toutes les parties du corps. Il surveille la croissance du fœtus chez la femme enceinte.

En tant que médecin, le radiologue a franchi toutes les étapes du cursus des études de médecine puis s’est ensuite spécialisé en radiologie et imagerie médicale via un DES (diplôme d’études spécialisées) soit 11 ans ou 12 d’études au total en fonction du DES choisi. 

Beaucoup de changements à partir de 2020 dans les études de médecine désormais appelées filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie : suppression de la PACES et du concours d’entrée en 2ème année, suppression du numérus clausus au profit d’un numérus apertus (nombre de places fixé par les universités en fonction de leur capacité d’accueil et de leurs besoins), fin des ECN en 6ème année (pour les étudiants entrants en 4ème année de médecine en 2019).

Les études MMOP sont désormais accessibles selon 2 voies : 
•    portail santé (qui remplace la PACES)
•    licence à mineure santé (qui offre une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine)
Pour accéder en 2ème année de médecine, les étudiants passent une épreuve d’admission (écrite et/ou orale). Conditions d’accés : 
avoir validé 60 crédits, 
avoir des résultats supérieurs à un seuil minimum
avoir validé les unités d’enseignements de la mineure de santé pour les étudiants passés par la licence à mineure santé

2e et 3e année : bases du médical + obtention du DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales) reconnu au niveau licence

4e, 5e et 6e année : externat + obtention du DFASM (diplôme de formation approfondie en sciences médicales) reconnu au niveau master + évaluation des compétences cliniques pour l’orientation vers les spécialités suite à la suppression des ECN. 

7e année et suivantes : internat + spécialisation via le DES radiologie et imagerie médicale (5 ans) ou le DES radiologie interventionnelle avancée (6 ans) + obtention du diplôme d’Etat de docteur en médecine. 

PS : pour devenir médecin militaire, candidater après un bac scientifique à l’ESA (Ecole de santé des armées) via un concours annuel très sélectif.  Le cycle d’études associe enseignements médicaux et militaires.

Salaires

Les revenus d’un radiologue dépendent du mode d’exercice de son métier (hôpital, cabinet privé, ou mixte), mais un radiologue gagne généralement très bien sa vie, en dépit d’un matériel onéreux à rembourser et du personnel assistant à rémunérer.

De 4 000 € à 5 000 € brut par mois pour un radiologue salarié débutant.

Jusqu’à 17 000 € mensuels de revenus pour un cabinet privé.

 

Sage-femme

La sage-femme a pour mission d’accompagner les femmes enceintes tout au long de leur grossesse, de l’établissement du diagnostic jusqu’au jour de l’accouchement. Plus largement, elle assure aussi le suivi gynécologique. Ce métier difficile demande à la fois des compétences médicales et psychologiques.

Les études sont de 5 ans après le bac. Pour devenir sage-femme, il faut obtenir le diplôme d’État de sage-femme, qui se prépare en 4 ans dans une école de sages-femmes rattachée à un CHU, après avoir une 1ère année en filière MNOP. 

Beaucoup de changements à partir de 2020 dans les études de médecine désormais appelées filière MMOP : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie : suppression de la PACES et du concours d’entrée en 2ème année, suppression du numérus clausus au profit d’un numérus apertus (nombre de places fixé par les universités en fonction de leur capacité d’accueil et de leurs besoins). 

Les études MMOP sont désormais accessibles selon 2 voies 
•    portail santé (qui remplace la PACES)
•    licence à mineure santé (qui offre une seconde chance aux étudiants voulant intégrer médecine)
Pour accéder en 2ème année, les étudiants passent une épreuve d’admission (écrite et/ou orale).Conditions d’accés : 
avoir validé 60 crédits, 
avoir des résultats supérieurs à un seuil minimum
avoir validé les unités d’enseignements de la mineure de santé pour les étudiants passés par la licence à mineure santé

Certaines universités et associations proposent différentes formules de préparation au concours : stage d’été, mise à niveau pour les non-scientifiques, tutorat… Des organismes privés proposent aussi des préparations. Compter de 500 € à 4 000 € selon la formule choisie.

Depuis 2017, les infirmiers et élèves-infirmiers souhaitant devenir sage-femme peuvent également bénéficier de passerelles pour intégrer une école directement en 2e ou 3e année.

Après obtention du diplôme d’État de sage-femme, il est possible de préparer un diplôme universitaire par exemple  : 

  • DU : auriculothérapie scientifique, psychopathologie du bébé (Paris 13) ;
  • DIU : pédiatrie de maternité, pelvoperinéologie (Saint-Quentin-en-Yvelines) ;
  • DU : gynécologie préventive et contraceptive (Saint-Quentin-en-Yvelines),
  • Master pro économie et gestion de la santé (Paris Dauphine)…
     

Salaires

  • 1 800 € brut par mois  (+ primes diverses) pour une sage-femme en début de carrière dans la fonction publique hospitalière.
  • 2 300 € en moyenne pour une sage femme en libéral.

Secrétaire médical(e)

Le ou la secrétaire médical( e) ou médico-social(e), également appelé assistant(e) médical(e), assure le secrétariat d’un ou plusieurs médecins au sein d’un cabinet médical ou dans un service hospitalier.

Il n’existe pas de diplôme d’Etat spécifiques à la profession. Mais certains établissements proposent des titres et certificats accessibles après le bac ou bien après plusieurs années d’expérience. Pour l’accés à ces derniers, le bac pro gestion administration et le bac techno ST2S constituent une bonne base. 

niveau bac :

  • certificat secrétaire médico-social(e),
  • certificat secrétaire médicale,
  • titre de secrétaire médical, 
  • titre de secrétaire technique option santé,
  • titre secrétaire assistant médico-social,

bac + 1: 

  • FCIL secrétariat médical,
  • FCIL secrétariat médico-social,
  • secrétaire médical et médico-social (IRFSS).

bac + 2 : 

  • secrétaire médico-social,
  • DU de technicien de l’information médicale (université d’Avignon). 

bac +3 : 

  • FCIL secrétaire assistant médico-administratif

Le Cned propose une préparation à distance au titre certifié de secrétair(e) médical(e) de niveau bac, reconnu par l’Etat et une préparation aux concours de la fonction publique hospitalière www.cned.fr (secrétaire médical, adjoint des cadres hospitaliers). 

Dans la fonction publique territoriale, la spécialité secteur sanitaire et social du concours de rédacteur permet d’occuper un poste de secrétair(e) médical(e) : www.cnfpt.fr

Salaires

Dans la fonction publique hospitalière un secrétaire médico-social débute aux alentours de 1 450 € par mois.

Dans le privé il peut espérer un salaire supérieur. Le salaire mensuel brut d’un secrétaire médical(e) débutant(e) est de l’ordre de 1 550 €.

Technicien / Technicienne biologiste

Le technicien biologiste réalise des analyses biologiques et des contrôles de produits dans des laboratoires. Il s’occupe également de la maintenance des appareils et de la préparation des protocoles d’expériences ou d’analyses.

La profession est très hétérogène et il n’est pas rare de trouver à un poste de technicien des diplômés d’origine assez diverses. Les formations les plus courantes sont les BTS et DUT. Exemples de formations : 

niveau bac + 2 

  • BTS ABM – analyses de biologie médicale,
  • BTS biophysicien de laboratoire,
  • BTSA Anabiotec – analyses agricoles, biologiques et biotechnologiques,
  • DEUST biotechnologies,
  • DEUST TLM – technicien de la mer et du littoral parcours VPBA – valorisation et production de bio ressources aquatiques,
  • DUT GB – génie biologique options : analyses biologiques et biochimiques (ABB), industries agroalimentaires et biologiques (IAB), génie de l’environnement (GE),
  • DUT Gch GP – génie chimique, génie des procédés options procédés ou bio procédés
  • DEUST ABM – analyses des milieux biologiques,
  • BTS  bioanalyses et contrôles,
  • BTS biotechnologies,
  • BTS métiers de la chimie,
  • BTS QIABI – qualité dans les industries alimentaires et les bio-industries,

D’autres BTS ou DUT des sciences de la vie peuvent également être pris en compte dans des domaines industriels comme les labos des industries alimentaires.

niveau bac + 3

  • LP biologie analytique et expérimentale (parcours : animal, végétal)
  • LP chimie analytique contrôle qualité environnement (parcours : MTACB – méthodes et techniques d’analyses chimiques et biologiques, bioanalyse et qualité pour les laboratoires d’analyses médicales),
  • LP bio-industries et biotechnologies (parcours : métiers de la biotechnologie, génie biologique, microscopique et qualité)
  • LP métiers de la qualité (parcours : laboratoires de biologie médicale et établissements de santé)
  • LP métiers de la mer (parcours : Aquaval – valorisation des produits de la mer),
  • DE de technicien de laboratoire médical (pour exercer dans le milieu médical),
  • licence sciences de la vie.

Salaires

Le salaire mensuel brut de début de carrière d’un technicien biologiste est d’environ 1 550 € pour un titulaire d’un bac + 2.

Selon les industries et les entreprises concernées les salaires peuvent être assez différents.

 

 

Technicien / Technicienne d’analyses biomédicales

À l’hôpital ou en laboratoire privé, ce technicien / cette technicienne effectue des analyses biomédicales sur prescription médicale. Cette profession réglementée nécessite le DE de technicien de laboratoire médical.

Niveau bac + 2 : 

  • BTS analyses de biologie médicale,
  • DUT génie biologique option analyses biologiques et biochimiques, 

Niveau bac + 3

  • DETLM – diplôme d’État de technicien de laboratoire médical. Accessible via l’un des 4 instituts de formations des techniciens de laboratoire médical / IFTLM (Paris, Lyon, Tours, Amiens). 

Salaires

Le technicien d’analyses biomédicales débutant émarge aux environs de 2 500 € brut.

 

Visiteuse médicale

Le visiteur médical / la visiteuse est un informateur(trice) médical(e). Il/elle est le porte-parole du laboratoire pharmaceutique qui l’emploie. Toujours en déplacement, il/elle fait le lien entre le laboratoire et le médecin.

L’accès à la profession de visiteur médical  est réglementé. Il existe deux voies pour obtenir la carte professionnelle indispensable pour exercer :

  • des écoles privées, en partenariat avec le CPNVM (comité professionnel national de la visite médicale) préparent au titre de délégué pharmaceutique (niveau bac +2). Pour entrer en formation, il faut avoir un bac + 2 minimum (BTS, DUT, L2, Deust du domaine biologie ou scientifique), passer un examen sur dossier et subir des tests. Durée de la formation : entre 9 et 12 mois avec stage en entreprise,
     
  • des universités (en liaison avec le CNPVM) préparent à la formation de visiteur médical dans le cadre
    d’un DU (diplôme d’université) à l’information médicale et pharmaceutique, diplôme de niveau bac + 3 proposé uniquement à Lille (prix 3 100 €), 
    d’une licence pro métiers de la promotion des produits de santé / MPMPS (Aix Marseille Université, Université Toulouse III, Université de Montpellier). 

Attention : les formations, privées et publiques, sont payantes.

Salaires

Le visiteur médical a une activité mi-médicale, mi-commerciale. En général il gagne assez bien sa vie. Le salaire débutant se situe au  autour de 1 800 € brut par mois auxquels s’ajoutent des indemnités de déplacement et des primes d’intéressement qui peuvent être très substantielles selon les laboratoires.